Vendredi 18 mai, nous quittons Hanoi, la capitale vietnamienne, pour une virée de cinq jours sur l’île de Cat Ba. C’est la plus grande île de la baie d’Ha long et elle n’est située qu’à quatre heures de route de la capitale. L’île est le point de chute privilégié des habitants de Hanoi qui viennent y passer le week-end. Avec, en plus, un tourisme de masse à la recherche de plages privées et d’immeubles de luxe, la partie sud de Cat Ba tend à se dénaturer pour devenir progressivement un Saint-Tropez vietnamien.

 

Montage1

Cependant, l’île est étendue et son charme se retrouve vite dès que l’on quitte les sentiers battus. Ainsi, samedi, nous louons un scooter pour découvrir les lieux. Assez vite on en convient puisque l’île ne possède que deux routes principales (bien qu’au moins une autre soit en construction) et toute la partie ouest est uniquement accessible à pied car c’est là que se trouve le parc national de Cat Ba. L’île conserve une faune et une flore riches et, tout du long de notre petit tour à scooter, nous observons de nombreux oiseaux et des paysages pour l’instant intacts, ainsi que quelques plages désertes car excentrées.

32944230_10216362458558519_6479021508193681408_n

Un lieu historique est aussi à visiter sur Cat Ba. Dimanche, nous montons sur une colline, au sud de l’île : Cannon Fort. Ancien fort construit en 1940, il a ensuite servi aux vietnamiens lors de la guerre contre la France et contre les Etats-Unis. Depuis ce lieu stratégique, ils avaient une vue d’ensemble sur la baie. Des tranchées en bétons sont conservées, ainsi qu’un tunnel (ce qui leur permettaient de se déplacer sans être vus) et deux cannons.

 

33675617_10216421030742787_4706669928848031744_nAu sommet de l'île des singes à quelques encablures de Cat ba

Après ce petit week-end sur l’île, nous partons pour une excursion à bord d’un bateau avec une quinzaine de personnes afin de partir à la découverte des lagons, grottes et nombreuses plages de la baie d’Ha long, mais aussi de la baie de Lan Ha (moins connue mais plus authentique).

32952164_10216376443628137_6591714384819519488_n

C’est l’occasion d’en apprendre plus sur l’histoire de la baie d’Ha long. Selon la légende, à l’époque où le Vietnam était menacé d'être envahi par les pays voisins, le roi encouragea ses troupes terrifiées en leur affirmant que la baie était protégée par un dragon. L’endroit devint alors une véritable forteresse pour la population et les troupes vietnamiennes remportèrent toutes les batailles en tirant avantage de la cartographie du lieu. De cette histoire naîtra le nom de la baie, puisque « Ha Long » signifie « la descente du dragon »… certains iront jusqu’à dire que les roches éclatées de la baie représentent le corps de l’animal.

 

pecheur

Le guide nous a aussi présenté la vie des habitants de Lan Ha baie car ce sont plus de 3.000 familles qui vivent sur des villages flottants (photo ci-dessus), protégés par les îlots des tempêtes de l’océan. C’est l’occasion de s’arrêter sur une ferme de poissons. Ces fermes sont un revenu essentiel des villages de pêcheurs. On y trouve de nombreux poissons, qui servent aussi pour leurs propres mets : mérou, snapper, calamar, poissons-chats, petits requins… Et le lucky fish ! Ce dernier n’est pas destiné à la consommation. Ce poisson est censé accorder de la chance à ses propriétaires et plus il est gros, mieux c’est. Le plus grand de la baie fait pas moins de… 100 kilos !

 

Montage3

Sitôt le soir venu, nous nous retrouvons, Morgane et moi, seuls sur le bateau (avec notre guide, le capitaine et le chef cuisinier) car nous avions choisis une excursion de deux jours et une nuit. Et, le moins que l’on puisse dire, est que cela valait le coup. Sauter dans l’eau depuis le navire au coucher de soleil, déguster des plats de poissons, d’huîtres, de fruits… Mais aussi, avant d’aller dormir, nous essayer à la pêche au calamar.

 

Montage4

Le lendemain, le bateau nous dépose sur une île. Accompagnés de notre guide, nous faisons un peu de vélo pour atteindre un petit village, Viet Hai, depuis lequel nous partons à pied faire un peu de marche. Au programme, nous passons par une grotte puis atteignons une ancienne propriété abandonnée, un petit coin zen où nous nous arrêtons nous reposer. L’après-midi, nous reprenons les kayaks pour découvrir d’autres lagons ainsi que la plage d’un petit îlot où nous posons les kayaks le temps de nous baigner.

Après ce petit séjour sur l’île de Cat Ba, nous avons repris le bus pour Hanoi où nous restons pendant deux jours. Le temps de revoir le père de Morgane et Tran, ainsi que de participer à un repas vietnamien en compagnie de leurs amis. Vendredi, nous avons repris notre chemin en allant au sud de Hanoi, à environ deux heures de route, pour découvrir la baie d’Ha long terrestre depuis la petite ville de Tam Coc.